Le Premier ministre engage son gouvernement

Le 25 septembre, 13 ministres*, soit environ la moitié du gouvernement, ont répondu à l'invitation du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pour participer à Matignon au comité interministériel du Handicap (CIH), créé en 2009 et jamais réuni depuis son installation.

Sur la base de travaux menés depuis six mois, ils ont échangé durant une heure trente pour définir, coordonner et évaluer les politiques conduites par l’État en direction des personnes en situation de handicap. A l'issue de cette réunion, le Premier ministre, la ministre à la Santé et aux Affaires sociales, Marisol Tourraine, et la ministre chargée des Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, ont reçu les associations membres de la commission permanente du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

Réunion avec les associations membres du CNCPH

Jean-Marc Ayrault a ensuite fait une déclaration pour témoigner de son engagement personnel et de celui de son gouvernement afin de "relever le défi de l'égalité et de favoriser l'inclusion dans la société des personnes en situation de handicap". La feuille de route gouvernementale qu'il a dessiné s'articule autour de quatre grands axes : la jeunesse, l'emploi, l'accessibilité et l'accompagnement médico-social.

Un savant dosage…

Ce relevé de décisions, tel qu'appelé dans le document officiel, ne comporte pas d'annonces choc, mais offre un savant dosage entre des principes volontaires et affirmés, comme par exemple celui d'inclure un volet handicap dans tout projet de loi (Le Premier ministre a cité l'exemple de la réforme des retraites) ; des mesures déjà prises en 2013 (plan Autisme, CDIsation des AVS, Agendas d'accessibilité programmée…) ; et des initiatives très ciblées et concrètes telles que la prise en charge intégrale des frais de transports des enfants vers les CAMSP et les CMPP qui a semblé répondre aux attentes des familles, relayées par les associations.

2015 : "encore loin du compte"

Le Premier ministre n'a pas éludé les deux thématiques où les résultats de sa politique se font attendre : l'accessibilité  - «Hélas, nous sommes obligés de constater qu’entre l’objectif d’accessibilité fixé en 2005 et le grand rendez-vous de 2015, nous serons encore loin du compte» -, et l'emploi, - "le taux de chômage des personnes handicapées est beaucoup plus élevé que celui des autres". Pour le premier point, il a annoncé en 2014 une mobilisation sans précédent et n'exclut pas de légiférer par ordonnance si besoin. Pour le second, fidèle à la ligne de conduite du gouvernement, il a invité les partenaires sociaux à négocier pour favoriser la formation professionnelle, l'emploi et le maintien dans l'emploi des personnes en situation de handicap.

Chérèque et le Cese à la rescousse

Le Premier ministre a également indiqué avoir demandé à François Chérèque, inspecteur aux Affaires sociales, d'étudier dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté la situation des personnes handicapées et les freins à leur insertion socioprofessionnelle dûs à leur précarité. "Parallèlement, je saisirai le Conseil économique, social et environnemental  pour faire des propositions d'ici à la Conférence nationale du handicap en 2014 qui sera l’occasion d’établir un premier bilan des engagements pris par le comité interministériel du handicap».

Michaël Couybes

* Bertinotti, Carlotti, Cuvillier, Duflot, Escoffier, Fioraso, Lebranchu, Pau-Langevin, Pellerin, Sapin, Touraine, Vallaud-Belkacem, Pinel.

 

A l'issue du CIH et de l'allocution du Premier ministre, Marie-Arlette Carlotti a répondu aux questions des journalistes dans la cour de Matignon

 

Accessibilité, Politique du handicap, Tous handicaps, Permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>